Le verre soufflé bouche

La fabrication artisanale par les Maîtres-Verriers

La fabrication des verres :
Suivant la terminologie du métier, un verre est constitué d’une paraison (le contenant), d’une jambe et d’un pied. A chacun de ces éléments, correspond une phase de fabrication.

L’équipe de verriers appelée “place”, affectée à la fabrication d’un verre se compose typiquement :
- de deux cueilleurs marbreurs
- d’un mouleur
- d’un cueilleur de jambes et d’un poseur de jambes
- d’un cueilleur de pieds et d’un poseur de pieds
- d’un porteur à l'arche

soit huit personnes pour fabriquer un verre, avec des cadences moyennes de 60 verres par heure et un taux de rebut approchant parfois les 25%.

1. Le cueilleur marbreur prélève dans le four une quantité de verre en fusion avec une canne. A l'aide d’un outil de bois, la “mailloche”, il ébauche la forme de la paraison.

2. La canne est alors transmise au mouleur qui introduit l’ébauche dans un moule, il souffle généralement en tournant pour lui donner sa forme finale.

3. La canne passe ensuite dans les mains du poseur de jambes assisté du cueilleur de jambes. Ce dernier apporte une goutte de verre à l’aide d’un ferret, et par un geste d’une étonnante précision, le poseur de jambes prélève la quantité de verre nécessaire et forme la jambe à l’aide d’une pincette.



4. La canne passe ensuite dans les mains du poseur de pieds assisté du cueilleur de pieds. Ce dernier apporte une goutte de verre à l’aide d’un ferret, et tout comme pour la jambe, le poseur de pieds prélève la quantité de verre nécessaire et forme le pied circulaire à l’aide d’une rouquette.

5. Le verre est ensuite détaché de sa canne par un léger choc et placé dans une arche de recuisson afin d’éliminer les tensions de la matière. Cette recuisson dure environ deux heures.

Les verres fabriqués sont ensuite repris à l’atelier de parachèvement pour y être coupés, rebrûlés, contrôlés et emballés.

L’apprentissage se déroule par étape : de porteur à l’arche à poseur de jambe en passant par cueilleur de jambe et de pied, cueilleur marbreur, mouleur, poseur de pied.
Le poseur de jambe est le chef de la place, poste le plus difficile, c’est lui qui donne le rythme de celle-ci.
Une dizaine d’années sont nécessaire habituellement pour former un verrier. Le travail demande de la patience et du savoir faire.

Facebook Twitter